Senegal, Niger, Mali (CEGLA)

Ouverture des inscriptions – Colloque CEGLA

Colloque scientifique international en ligne du CEGLA à Bamako
– Développement local, paix et sécurité en Afrique de l’Ouest

La Coordination Général du Centre d’Excellence de Gouvernance Locale en Afrique (CEGLA) en coopération l’Université des Sciences Juridiques et Politiques de Bamako (USJPB) et le Centre de Formation des Collectivités Territoriales (CFCT) du Mali vous invite à participer en ligne au Colloque scientifique international au sujet de « Développement local, paix et sécurité en Afrique de l’Ouest » qui se tiendra du 1er au 3 Décembre 2020 à Bamako, Mali.

Dates du colloque: 1er au 3 Décembre 2020

Inscription pour le colloque en ligne (ZOOM): par simple email à contact@cegla.network

en précisant votre Nom, Prénom, Organisation

Frais d’inscription: Gratuit grâce au financement propre de l’Université des Sciences Juridiques et Politiques de Bamako (USJPB) et de la coopération allemande (DAAD et GIZ)

Pour plus d’informations : www.cegla.network

 

Développement local, paix et sécurité en Afrique de l’Ouest

Les dix dernières années ont vu la situation au Sahel se dégrader fortement au plan sécuritaire. Malgré leurs différences, les zones rurales du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad sont prises dans un piège de pauvreté, cercle vicieux où insécurité et instabilité s’entretiennent mutuellement. Faute d’actions décisives des pouvoirs publics, appuyés par la communauté internationale, ces territoires traversent un enchaînement de conflits dont ils ont le plus grand mal à s’extraire.

L’insécurité au Sahel est aggravée par une crise socio-économique persistante. Les peuples du Sahel sont touchés par des conflits multidimensionnels récurrents. Un afflux d’armes à la suite de la révolution libyenne en 2011 a engendré un trafic de tout genre. Ils souffrent également d’un sous-développement chronique, d’une insécurité alimentaire persistante, de mauvaises conditions climatiques et de nouvelles menaces posées par une migration clandestine de plus en plus dangereuse vers l’Europe. De plus, la fracture entre les citoyens et une élite politique distante parfois prédatrice affaiblit davantage le tissu social et freine les efforts de consolidation de la paix et de développement durables dans la région. Cette situation se traduit par une marginalisation politique et économique endémique d’une grande partie de la population (MIREILLE AFFA’A MINDZIE, 2015).

L’insécurité et l’instabilité au Sahel découlent de la menace croissante que représentent le terrorisme et l’extrémisme violent et de sa propagation dans les pays et régions environnants. Celles-ci sont aggravées – ou provoquées – par les faibles progrès de développement dans les pays du Sahel et les conséquences du changement climatique sur la sécurité alimentaire, les flux migratoires et les conflits liés aux terres et aux ressources naturelles.

La paix au Sahel, intimement corrélée au développement de ces territoires en cours de peuplement rapide, est un bien public dont l’intérêt déborde le continent africain. La situation est devenue alarmante. L’inquiétude est aujourd’hui largement partagée par les experts du Sahel au sein des milieux de la recherche, de la diplomatie, de l’humanitaire, de la sécurité et du développement. Ces communautés professionnelles ont trop peu d’occasions de réflexions conjointes.

Les conflits violents au Sahel ont des causes à la fois externes et internes ; ils sont favorisés par de multiples fragmentations des sociétés sahéliennes ; ils éclatent sur fond d’institutions (formelles, informelles et hybrides) défaillantes. De surcroît, le manque de perspectives de développement économique et social, et les dégradations environnementales contribuent à la multiplication de facteurs de vulnérabilité constituant le terreau de la crise et de la violence (Allier sécurité et développement Plaidoyer pour le Sahel, Ferdi, 2016).

Une telle orientation suggère à priori qu’on jette un regard sur les axes et réflexions intéressant les uns que les autres. Le CEGLA se saisit de cette occasion pour organiser, après le colloque de Niamey sur la fonction publique territoriale : dynamiques des acteurs, enjeux et développement local en 2019, un colloque international à Bamako sur la thématique « Développement local, paix et sécurité en Afrique de l’Ouest ». Ce colloque va réunir les acteurs, chercheurs et les partenaires afin de réfléchir sur les pratiques, logiques et solutions ainsi que le rôle des collectivités territoriales pour le maintien de la paix et de la sécurité.

Nous nous réjouissons de votre participation!

 

Appel à communication – colloque scientifique international à Bamako

En novembre/décembre 2020 le colloque scientifique sur “Développement local, paix et sécurité en Afrique de l’Ouest” aura lieu à Bamako.

Veuillez trouver toutes les informations essentielles par rapport à l’appel à communication dans le document suivant:

Appel à communication colloque de Bamako

Les propositions de communication sont attendues jusqu’au 26 juillet 2020 au secrétariat et au Président du comité scientifique du colloque. Le projet de communication doit être un résumé d’une page maximum.

Appel à candidature: Bourses Master en «Décentralisation et Gouvernance Locale» au CESAG

Le programme Africain Excellence du DAAD à travers le Centre d’Excellence de la Gouvernance Local en Afrique (CEGLA) offre, dans le cadre du Master en « Décentralisation et Gouvernance Locale » (DGL), trois bourses d’étude pour suivre la formation au Centre Africain d’Etudes Supérieures en Gestion (CESAG) à Dakar, Sénégal.

La bourse est destinée aux étudiants/professionnels détenteurs d’un diplôme de licence en sciences sociales (économie, droit, gestion, géographie, histoire, sociologie, politique…) qui voudraient continuer leurs études dans le cadre dudit Master en DGL au Centre Africain d’Etudes Supérieures en Gestion de Dakar au Sénégal.

Pour plus de détails, veuillez consulter l’appel a candidature pour la bourse Master au CESAG.

CEGLA – International Conference in Niamey on the Local Civil Service

The Centre of Excellence for Local Governance CEGLA hold a highly relevant International Conference on the Local Civil Service from 27 to 29 November 2019 in Niamey/Niger.

The conference was opened by the Nigerian Minister of Interior, Mr. Bazoum Mohamed, the German Ambassador in Niger, Mr. Hermann Nicolai, the Director of the National School of Administration, the Rector of the University Abdou Moumouni as well as the Head of Division Development Cooperation and Transregional Programmes of the German Academic Exchange Service (DAAD), Stefan Bienefeld.

During the three days of conference, the participants were discussing about crucial issues in the administration of local authorities. Experts, coming from various states of Western Africa, e.g. from Niger, Senegal, Mali and Burkina-Faso, carried out short presentations about the current legal and practical situation as well as the main challanges of local authorities in the different states of Western Africa. The main focus of the substantial discussions and debates concentrated on the state of local civil service in Western Africa, the fincancial situation as well as the recruitment and human ressources on local level.
The debates during these sessions led to very rich results on the different questions ending up by making the conference a place for an exchange of ideas and practices as well as for critical analysis of all the practices and different subjects.

The best articles of experts as well as the main results of the conference will be compiled in a comprehensive publication, which will be published by CEGLA next year.

The conference was closed with the words of thanks from the organizing committee for all the teams, the various organizations and participants who contributed to the success of this fruitfull conference.

Coming soon: Network Meeting of the Centres of African Excellence 2019 in Dakar

10th Network Meeting of the Centres of African Excellence
Networks for Sustainable Impacts on African Development

from 18 to 21 September 2019
at Centre Africain d’Études Supérieures en Gestion (CESAG)
Dakar, Senegal

 

This year’s Annual Network Meeting is entitled “Networks for Sustainable Impacts on African Development” and shall reflect the importance of our internal and external networks to enhance capacities especially trough this networking, not only in higher education and research, but also with regards to policy advice, applied sciences and innovative technologies.
High ranked representatives from relevant sectors of politics, science and public will be invited to the meeting, to provide a platform for discussions and strengthening ties among the network. With a view to international cooperation activities in higher education and research, we also seek to create links with corresponding stakeholders and to identify and maximize synergies. Moreover, we will further elaborate our strategies on how to benefit from recent developments in the context of digitalization, while considering local circumstances of sub Saharan African realities at the same time.

This year´s network meeting will kindly be hosted by the West-African-German Centre of Excellence for Local Governance in Africa (CEGLA). The official opening of CEGLA will be part of the Network Meeting. The inauguration ceremony will take place on 18th September 2019 and will be hosted by CESAG.

Appel à candidature pour les bourses de recherche doctorale du CEGLA au Niger et au Mali

Le programme Africain Excellence du DAAD à travers le Centre d’Excellence de Gouvernance Locale en Afrique (CEGLA) finance 4 bourses de doctorat pour des chercheurs souhaitant mener des recherches sur les questions relatives à la décentralisation ou à la gouvernance locale dans les universités suivantes :

  • Université des Sciences Juridiques et Politiques de Bamako (2 bourses dont 1 pour un(e) malien(ne) et 1 pour un(e) ressortissant(e) d’un autre pays africain) ;
  • Université Abdou Moumouni de Niamey (2 bourses dont 1 pour un(e) nigérien(ne) et 1 pour un(e) ressortissant(e) d’un autre pays africain).
La date limite d’introduction des candidatures est fixée au 15 septembre 2019.
Pour plus de détails, veuillez consulter l’appel à candidature.

Appel à communication – colloque scientifique international à Niamey

Du 27 au 29 novembre 2019 le colloque scientifique sur “La fonction publique territoriale – Dynamiques d’acteurs, enjeux et développement local” aura lieu à Niamey.

Veuillez trouver toutes les informations essentielles par rapport à l’appel à communication dans le document suivant:

appel à communication FPT Niamey

Les propositions de communication sont attendues jusqu’au 15 juillet 2019 au secrétariat du comité scientifique du colloque.